Le tourisme à Barcelone : Nouvel accord entre la ville et Airbnb

  • Accueil
  • Blog
  • Le tourisme à Barcelone : Nouvel accord entre la ville et Airbnb
Le tourisme à Barcelone : Nouvel accord entre la ville et Airbnb

Le tourisme à Barcelone : Mieux comprendre le nouvel accord entre la ville et Airbnb, et ce que ça change pour les propriétaires.

Barcelone est maintenant depuis de nombreuses années une destination favorite pour les voyageurs du monde entier. Quand Airbnb est apparu chacun a pu proposer une chambre à des voyageurs pour arrondir ses fins de mois. Et très rapidement ce qui ne devait être qu'un service rendu entre locaux et voyageurs est devenu un business juteux. Et le climat de coexistence entre voisins et touristes en ville s'est brisé.

Avant d'aller plus loin rappelons ce que la règlementation catalone appelle une location touristique. Le règlement catalan établit que les "maisons à usage touristique" sont celles qui sont cédées par leur propriétaire, directement ou indirectement, à des tiers, à plusieurs reprises et en échange d'un prix, pour un séjour saisonnier, dans des conditions de disponibilité immédiate.

Un logement à usage touristique doit se plier à deux impératifs:

- être enregistré : la même règlementation exige que tous les logements à usage touristique présentent l'avis préalable d'ouverture d'activité correspondant devant la mairie compétente. La loi catalane sur le tourisme établit également que le numéro d'enregistrement dans le registre du tourisme de la Catalogne des entreprises et des établissements touristiques doit être inclus dans toutes les publications.

- payer les taxes correspondantes : les revenus provenant de la location de votre logement peuvent être soumis à l'impôt et, en outre, vous devrez peut-être percevoir et payer d'autres taxes à l'administration fiscale.

 

Que se passe t-il donc sur Airbnb à partir du 1er juin?

Depuis ce 1er juin, Airbnb a passé un accord avec la mairie de Barcelone afin d'en terminer avec les locations d'appartements touristiques sans licence.

 Airbnb demandera l'accord des annonceurs afin que les données telles que leur nom, adresse et identifiant puissent être partagés avec le conseil municipal de Barcelone et d'autres autorités locales et régionales.

"Suivre les normes locales du tourisme de Barcelone et de la Catalogne". Les nouveaux hébergeurs Airbnb doivent indiquer, avant de pouvoir partager leur logement, s'il doit être enregistré par la loi, et ils se verront rappeler les réglementations locales sur le tourisme, en les renvoyant aux questions fréquemment posées sur ce que dit la loi à ce sujet.

Airbnb travaille sur ces mesures depuis l'été 2017, tout en révisant la liste des utilisateurs qui ne respectent pas la loi identifiée par le conseil municipal. Selon le directeur général d'Airbnb Marketing Services en Espagne, Arnaldo Muñoz, la société a convenu l'année dernière avec le conseil municipal de notifier et de retirer les utilisateurs "identifiés individuellement par le conseil municipal et notifiés à Airbnb". "La dernière liste livrée est en cours de révision selon ce processus et tous les mauvais acteurs seront bien entendu retirés" pour ne pas avoir respecté les conditions générales d'Airbnb, a souligné M. Muñoz.

En fait, Muñoz a souligné que 2 500 annonces d'appartements touristiques ont déjà été retirées depuis que le Consistoire a commencé à identifier les utilisateurs qui ne respectaient pas les réglementations locales.

Depuis le début de la collaboration, l'été dernier, plus de 2 500 annonces ont été retirées de la plateforme

En outre, il a rappelé que la société a déjà limité à 1 le nombre d'appartements qu'un utilisateur peut annoncer  sur la plateforme dans le quartier de Ciutat Vella, à moins qu'ils ne partagent ses données publiquement.

 

Pour les propriétaires d'appartement touristique avec licence qu'est ce que ça change?

Le président de l'Association des Appartaments Touristiques de Barcelona (APARTUR), Enrique Alcántara, qualifie "de très positives" les mesures que Airbnb mettra en œuvre à partir du 1er juin.

APARTUR assure qu'avec la mise en œuvre de ces mesures, «Airbnb est enfin placé dans le domaine de la légalité et, par conséquent, pourra contribuer, comme tout le monde, au développement d'un projet de tourisme durable dans la ville». Pour Alcántara, "c'est une excellente reconnaissance pour l'ensemble du secteur et c'est particulièrement positif pour les trois principaux agents: Airbnb, la mairie et APARTUR".

En ce sens, Alcántara souligne que l'offre d'appartements touristiques à Barcelone "a un grand avenir, à condition qu'il soit géré dans le cadre juridique établi et que tout soit réglementé". Selon lui, il est nécessaire de "vérifier que les impôts correspondants soient payés, que les rapports soient faits aux Mossos d'Esquadra et, en bref, que nous tous ensemble options pour une pratique sérieuse, professionnalisée et de qualité dans le service".

 

Engagés avec APARTUR

L'association dont fait partie La Meva Llar comme la majorité des professionnels du tourisme de Barcelone. Apartur regroupe actuellement plus de 210 entreprises et professionnels, qui offrent la plus grande offre légalisée d'appartements touristiques dans la province de Barcelone.

Et pour les appartements qui n'ont pas de licence ?

Comme vous l'aurez compris il est déconseillé et devient même risqué de proposer un appartement sans licence aux voyageurs. Même si les gains peuvent être alléchants, les pertes pourraient vous coûter bien plus cher... Mais avez-vous pensé à la location saisonière? Vous pourriez proposer votre appartement à la location pour quelques mois (entre 1 mois et 12 mois) ou bien sur du long terme. Et si vous demandiez une estimation de revenu à notre équipe d'experts ?

Nous espérons que cette note ait été utile pour clarifier le panorama touristique actuel à Barcelone. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus d'informations en écrivant à turisticos@lamevallar.es.